PHOTOMOGRAPHIE

L’hiver et le hockey

Inutile de vous dire qu’en arrivant au Canada, on s’est dit c’est bon c’est l’hiver on va pouvoir faire du patins à glace, et on a bien fait de se dire ça parce qu’on peut effectivement faire du patins à glace. Bon on peut aussi ne pas en faire sinon (incroyable non?). Mais en fait ce qu’il faut dire, c’est qu’à une multitude de places dans les arrondissements sont installées des patinoires publiques, gratuites, et entretenues! Dans notre arrondissement de Verdun, nous sommes vernis, car près de la mairie, à deux pas de chez nous, se trouvent une patinoire, une vraie, genre avec les clôtures et les dimensions pour faire du hockey, et une patinoire plus artisanale en anneau avec des sapins illuminés sur le bord, c’est assez féerique.

J’avais initié l’ainé l’année dernière avec un support pour l’aider, c’était plutôt cute car il marchait avec son déambulateur, sachant en plus que c’est une vraie concierge il passait son temps à marcher et s’arrêter pour regarder les autres autour. Cette année, on est repartis pour un tour, et dès la première séance j’ai vu les nets progrés: un peu plus de glisse le samedi matin, le samedi après midi c’était mieux, le dimanche matin et le dimanche après midi aussi. A ce stade vous vous dites encore un père fan de hockey qui va mettre son fils au hockey va se taper 3 entrainements par semaine le soir, passer ses fins de semaine à se lever à 6h pour les matchs en visiteurs… En fait non, c’est notre crainte d’ailleurs, qu’il demande à faire du hockey. On ne veut justement pas cet investissement de temps et qu’il finisse rapidement avec des fausses dents. Donc pour le moment il se contente de faire du patin, chaque matin en se levant il me dit « ça fait longtemps qu’on n’a pas été faire du patin », espérons que ça n’aille pas au delà.

IMG_3492-border IMG_3505-border IMG_3438-border

N’allez pas croire pour autant qu’on se la coule douce la fin de semaine en laissant nos gamins enfermés, il y a eu la musique, la piscine, cet automne c’était plutôt hardcore avec la piscine en session intensive (samedi ET dimanche) pour les deux à 8h15 et 9h15. Saut que comme le samedi l’ainé a sa danse à 8h30 un coup sur deux on choisissait. Et la gestion des deux à la piscine c’est du sport en lui même: départ à 7h45 de la maison (donc dans le fond on se lève plus tôt la fin de semaine que la semaine) on commençait alors par le premier pour 30min, puis 15min de douche rhabillage, Cess attendait dans le couloir avec le second on procédait à l’échange puis 30min avec le second et rebelote, retour vers 10h30. Presque 3h consacrées à la piscine c’est vraiment du sport pour les parents. Cette fois ce n’est pas une session intensive de piscine, il n’y a qu’un cours le dimanche pour chaque, et seul l’ainé a sa danse le samedi matin. Mais le début de journée reste invariable puisque la danse est à 8h30 et la piscine le lendemain à 8h15.

Je ne sais pas pour vous mais de mon côté je me pose pas mal de questions sur les activités. A 2 ou 3 ans, il leur est difficile de savoir exactement ce qui leur plait encore, on veut leur faire essayer pas mal de choses, mais en restant cohérent, dépendant du planning, des goûts du parent, on ne sait jamais si on doit pousser dans un sens pour l’encourager, insister pour passer un seuil, ou passer à autre chose, il y a tellement de sports ou activités que j’ai découverts tard mais en même temps je ne veux pas reporter mes manques, frustrations ou carence sur lui, mais plus il aura testé d’affaires meilleur pourra être son choix (ou à tout le moins plus éclairé), souvent ceux qui en font un sport pro ont été soutenu très jeunes mais surtout ont un parent dans le milieu, mon objectif n’est pas là, pourvu qu’ils trouvent quelque chose dans lequel ils s’éclatent tant mieux.

En espérant que ce ne soit pas du hockey :).

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *