PHOTOMOGRAPHIE

Les parents des parents

Quand vous devenez parents, vous découvrez un nouveau monde avec vos enfants. Une relation qui n’existait pas puisque vos enfants n’existaient pas, ce qui parait logique, mais votre relation avec vos parents évolue. Et j’ai remarqué une constante commune chez les grand-parents, ils ont visiblement un grand trou de mémoire sur la période quand vous étiez vous mêmes gamins.

Prenez par exemple la mère d’un ami qui assurait que ses 4 enfants n’avaient JAMAIS posé de problème pour aller au lit, JAMAIS crié, pleuré, fait de crise (même à 1 an) le soir, et TOUJOURS dormi sans bruit jusqu’au lendemain. Au début on pensait qu’elle plaisantait, mais non non, elle en était convaincue! C’est bien connu, vous étiez, jeunes parents, des enfants parfaits, toujours contents, jamais exigeants, toujours obéissants, de vraies poupées, et vos parents étaient de vrais bons parents parfaits, stricts mais aimants, présents mais poussant à l’autonomie, encourageants, bref un vrai paradis.

Samedi dernier en attendant le grand à son cours de danse, je me trouve assis non loin d’un français dont la fille est également dans le cours de danse, et dont la maman, française, est visiblement en visite ici. C’était un morceau d’anthologie, une vraie démonstration de ce que chaque parent de jeunes enfants vit avec ses propres parents (ou ceux de son conjoint).

  • la grand mère: »Mais pourquoi il a fallu partir 1h à l’avance, elle n’arrive pas à se préparer à l’avance? »
  • le père : « Mais t’as bien vu qu’on a commencé à se préparer dans le métro pour optimiser on ne pouvait pas faire autrement »
  • la grand mère: »enfin quand je t’emmenais au karaté je peux te dire qu’on était à l’heure et tu ne mouftais pas tu te préparais on partait et ça ne prenait pas 1h »
  • le père « Mais enfin maman tu compares avec une gamine de 4 ans, moi j’en avais 8 et on habitait à côté du dojo »
  • la grand mère « Et tu comptes la mettre aux arts martiaux quand? »
  • le père: « quand elle voudra je préfère que ça vienne d’elle »
  • la grand mère « Ah mais mon pauvre si tu attends que ça vienne des enfants elle n’en fera jamais ça ne vient jamais des enfants il faut les inciter, tiens pourquoi tu as abandonné la piscine »
  • le père « Elle n’aimait pas l’eau »
  • la grand mère « mais il faut insister, tu aurais du y aller avec elle dans l’eau »
  • le père « mais enfin maman tu crois que je la laissais seule dans l’eau? Bien sûr que les parents sont avec les enfants dans les premiers cours à 2 ans! »
  • la grand mère « Ah oui? Ah tiens je me disais aussi. Enfin vous quand on vous a mis à la piscine je peux te dire qu’on n’était pas dans l’eau et que vous aviez intérêt à savoir nager. D’ailleurs c’est vrai que l’apprentissage est différent qu’est ce que c’est que cette histoire d’envoyer les enfants à 6 ans ici? En plus avant ils s’amusent, ils perdent du temps »

Bref vous voyez le topo, toute ressemblance avec un grand parent existant n’est sûrement pas fortuite. On les aime nos parents, mais parfois avec leurs petits-enfants, ils nous feraient presque penser qu’ils arrivaient à nous gérer bien mieux que nous le faisons avec nos enfants.

1 Commentaire

  1. Marlène

    Ahahah, et bonjour à Brigitte !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *